Échanges intergénérationnels

Je t’aide, moi aussi !


Les échanges intergénérationnels enrichissent chaque jour la vie des aînés et des jeunes. À l’encontre de beaucoup d’idées reçues, le sentiment de partage et d’amitié n’a pas d’âge, et les bénéfices d’une relation entre générations sont considérables.

Quoique de plus en plus nombreuses au Québec, les initiatives intergénérationnelles demeurent marginales. Qu’attendons-nous pour en faire un projet de société se questionne Intergénérations Québec ?

Chaque année depuis 2014, environ 75 élèves de sixième année de l’école Children’s World Academy s’engagent dans une action bénévole à la Résidence Floralies de Lachine. Chaque mardi, de septembre à mai, Terry Clahane, l’animateur aux projets spéciaux, accompagne trois jeunes afin de passer quelques heures avec des personnes âgées. « C’est une extraordinaire occasion d’apprentissage et d’enrichissement personnel pour les élèves. Ils y acquièrent des compétences de base : ils apprennent ce que ça signifie réellement de donner et de recevoir. »

Au débit de chaque année, Terry prend le temps de préparer ses élèves aux situations qu’ils risquent de rencontrer : des aînés en fauteuil roulant qui parlent peu ou pas, qui vivent avec une démence, etc. « Je leur dis de ne pas avoir peur et d’interagir avec eux, explique-t-il. Je leur demande de bien se tenir et ils sont toujours très respectueux. Chaque année, j’ai un ou deux élèves plus turbulents et c’est incroyable comment ils se transforment une fois sur les lieux. Ils sont rayonnants ! »

« Ce genre d’initiative qui fait se rencontrer différentes générations permet souvent de déconstruire les préjugés tenaces qu’entretiennent les aînés envers les jeunes et vice versa », observe Fatima Ladjadj, directrice de l’organisme Intergénérations Québec.

Les projets de valorisation des liens intergénérationnels comme celui des Résidences Floralies tendent à fleurir de plus en plus aux quatre coins du Québec. Cette année, l’organisme a reçu un total de 107 projets intergénérationnels dans le cadre de son Concours de la 30e édition de la semaine L’amitié n’a pas d’âge.

À titre comparatif, l’année dernière, 80 projets avaient été soumis, ce qui signifie une augmentation de 34%. « Année après année, je trouve que la créativité est au rendez-vous, souligne Mme Ladjadj. Les gens s’investissent et y croient de plus en plus. Nous sommes passés des ateliers de type confection de biscuits à des activités très innovantes comme, par exemple, des projets de décoration de chambre d’aînés en résidence par les jeunes. Ce que l’on souhaite : que ces initiatives innovantes en inspirent d’autres. »

 

Donner et recevoir

Aux Résidences Floralies, le projet Intergénération a un impact positif tant sur les élèves que sur les résidents. « Les enfants sont curieux, polis et nous posent de bonnes questions, raconte Claire Champagne, une résidente de 75 ans. On dirait qu’ils sont encore plus attirés vers nous si on est en fauteuil roulant. Ils sont toujours prêts à rendre service et à nous aider. »

Les visites des élèves commencent invariablement par la classe matinale de yoga sur chaise, donnée par Neil B. Désir et Annie Brault. Les enfants servent alors de cobayes afin de montrer les mouvements et cela amuse beaucoup les participants. Ils aident ensuite les aînés à se diriger dans la salle d’activités où Terry Clahane s’installe derrière le piano ou l’orgue pour jouer de la musique. Les jeunes bénévoles s’installent parmi les résidents et s’amusent à taper des mains, à jouer des instruments de musique et à danser. Ils prennent également part à des activités de coloriage ou d’artisanat.

Les trois élèves se dirigent ensuite au deuxième étage pour aider au service du repas des patients atteints d’Alzheimer ou de maladies apparentées. «I ls adorent couper la viande des résidents qui n’en sont pas capables, servir le repas et les boissons, leur attacher le bavoir. S’ils sont à l’aise, ils aident à les nourrir. Ils adorent lorsque les aînés leur parlent et leur sourient. Un élève m’a déjà dit:  » Je suis allé aux Résidences Floralies comme un enfant et j’en suis ressorti comme un adulte. » »

Ayant pris part aux activités toute l’année, la résidente Claire Champagne se réjouit d’être en contact avec des enfants alors que ses propres petits-enfants habitent loin et la visitent rarement : « Leur visite met un peu de vie dans notre quotidien, témoigne la résidente. Le contact des jeunes nous aide à bien vieillir. »

Avant de quitter la Résidence Floralies, les enfants bénévoles écrivent leur réflexion de la journée dans un grand livre (voir ci-contre, en haut à droite, l’encadré Extraits du journal des élèves bénévoles). Leurs commentaires sont unanimes :  ils aimeraient revivre cette expérience dès que possible ! Leur visite se conclut par un repas que les élèves prennent à salle à manger de la résidence et par une période de jeu dans la salle d’activités.

À la fin de l’année scolaire, les résidents sont à leur tour invités par les élèves de cinquième année (les futurs participants à l’activité Intergénération) à venir prendre part à un grand dîner à leur école. Au menu : repas copieux, table de desserts et… divertissement !

 

Bon pour la santé des aînés

Les sourires à profusion lors de ces activités témoignent d’une grande affection réciproque, mais aussi d’un bien-être ressenti de part et d’autre. Les relations intergénérationnelles auraient effectivement des effets bénéfiques sur la santé physique, psychologique et cognitive des aînés.

« Les rencontres que les personnes âgées ont avec les jeunes leur permettent souvent de travailler leur mémoire, de débattre, de réfléchir, d’échanger et de continuer d’apprendre, avance Fatima Ladjadj. Les recherches ne sont pas très avancées sur le sujet : c’est pourquoi nous travaillons activement depuis deux ans avec l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Nous collaborons avec les chercheurs afin de démontrer que l’activité intergénérationnelle a un impact et une portée extraordinaires sur la santé des aînés. »

Au-delà des bénéfices sur la santé, ces moments de partage permettraient aussi d’améliorer l’estime de soi et le sentiment d’appartenance des participants. « Le contact avec les jeunes fait en sorte que les aînés se sentent utiles, écoutés, qu’ils sont des citoyens à part entière. C’est très valorisant d’avoir des choses importantes à dire et de sentir qu’elles suscitent de l’intérêt. Un aîné a une expérience personnelle et professionnelle incommensurable. Ce serait dommage de ne pas la partager…», souligne Mme Ladjadj.

Jeunes et aînés mettent habituellement peu de temps à trouver des intérêts en commun, notamment dans le cadre de Partage d’expériences intergénérationnel, une activité mise en place par Intergénérations Québec. « Ils peuvent avoir en commun l’amour des jeux, de la nature, du jardinage ou du cinéma. Lors d’une activité, une fillette a déjà confié :  » J’aimerais avoir plus de relations avec des personnes aînées pour pouvoir discuter, savoir comment ils ont vécu avant et apprendre de leurs erreurs… pour que je ne fasse pas les mêmes dans mon futur et avoir une vie meilleure.  » », poursuit Fatima Ladjadj.

Éviter le décloisonnement des générations favoriserait ainsi le mieux-vivre ensemble, soutient Intergénérations Québec. « En Europe, le concept de l’intergénération n’est pas une activité en soi, c’est un concept sociétal, relève Mme Ladjadj. Les espaces sont vus et réfléchis afin de favoriser les liens intergénérationnels. Certains pays sont notamment en train de construire des établissements où il peut y avoir une résidence pour personnes âgées, une cantine scolaire et une garderie qui cohabitent. Ici, l’expérience de cohabitation n’est pas suffisamment développée. Or, le concept de quartier plurigénérationnel où jeunes et aînés peuvent se rencontrer de manière naturelle et inclusive est à promouvoir. »

Dans l’optique de remplir sa mission de valorisation des rapprochements intergénérationnels, la fondation Intergénérations Québec souhaite sensibiliser les pouvoirs publics à l’instauration d’une politique intergénérationnelle qui pourrait prendre racine au sein des collectivités. Un rêve pour lequel les organismes, groupes et individus sensibles à la cause œuvrent ensemble pour en faire une réalité…

 
 

« Cette expérience nous apprend à être responsables. On arrive à la résidence comme un enfant de 12 ans, mais on doit y être responsable comme un jeune adulte. C’était une belle expérience et si j’avais la chance, j’y retournerais ! »
– Sofia

« À la Résidences Floralies, on a fait des activités amusantes et on a beaucoup aidé. On a aussi rendu les aînés heureux en jouant avec eux. Ils étaient contents de nous voir et de jouer avec nous. C’était une belle expérience d’apprentissage pour une bonne cause. »
– Antonietta

« Je me sentais tellement comme une grande personne quand je poussais les résidents en fauteuil roulant. C’était la meilleure sensation au monde ! »
– Amanda

« Ma journée à la Résidence Floralies était absolument incroyable parce que j’ai vraiment eu l’impression de créer des liens avec une  génération plus vieille. Aider le groupe de personnes atteintes d’Alzheimer au repas m’a fait sentir plus près de devenir un adulte. »
– Joshua

Intergénérations Québec est un regroupement d’organismes et d’individus qui favorisent le rapprochement entre les générations pour le développement d’une société ouverte, inclusive et solidaire.

Pour trouver une occasion de s’engager auprès de l’un de ses 81 membres (dont 62 organismes), visiter l’onglet Résot’âges sur le site intergenerationsquebec.org afin de faire une recherche par catégorie, par domaine d’activités ou par région, en cliquant ici :

Intergénérations Québec

Visionnez la vidéo du flashmob organisé par Intergénérations Québec en cliquant ici :

Flashmob intergénérationnel

Visionnez la vidéo de l’activité Partage d’expériences intergénérationnel en cliquant ici :

Le partage d’expériences intergénérationnel

Ensemble, encore et toujours


Pauline et André Le 18 mai dernier, André Giroux et sa femme Pauline Poirier fêtaient leur premier anniversaire à la Résidence Floralies […]

Lire la suite

Quand l’art fait du bien


Par un lundi après-midi, au deuxième étage de la Résidence Floralies de LaSalle, Benoît Hébert rassemble un groupe de résidents et […]

Lire la suite

Pour une transition harmonieuse


Un choix difficile À 89 ans, Monique Boissy réside à la Résidence Floralies de LaSalle depuis maintenant près de 12 ans. Si […]

Lire la suite

Aimer jusqu’au bout


Par amour pour Gertrude Gertrude Brouillette vient de célébrer son 95e anniversaire à la Résidence Floralies de  LaSalle. Pour l’occasion, toute la […]

Lire la suite

Bien manger pour mieux vieillir


« Parfois, un élément déclencheur comme un changement de routine ou une circonstance de la vie (un deuil, une dépression, un […]

Lire la suite

Je t’aide, moi aussi !


Chaque année depuis 2014, environ 75 élèves de sixième année de l’école Children’s World Academy s’engagent dans une action bénévole à […]

Lire la suite

Les différents visages de l’abus envers les aînés


Julie Charbonneau avoue qu’elle n’y connaissait alors rien à la problématique de la maltraitance qui n’avait pas été abordée lors de […]

Lire la suite

Donner du temps un peu, beaucoup… passionnément


« Le moment décisif a été le visionnement d’un reportage sur l’action bénévole des Petits Frères, raconte la conseillère financière de […]

Lire la suite

Alzheimer : la vie de famille bouleversée


Troubles de la mémoire, désorientation… La maladie de Bernadette Couture s’est déclarée à 81 ans. « À 80 ans, ma mère […]

Lire la suite
Une démarche facile en 3 étapes

contactez-nous

Vous souhaitez obtenir de l’information sur nos solutions d’hébergement ?

 

Sans aucun engagement de votre part, prenez un rendez-vous avec l’une de nos deux directrices générales :

 

Résidence Floralies Lachine
Caroline Lafleur | directrice générale
caroline.lafleur@residencesfloralies.qc.ca
514 637-0005

 

Résidences Floralies LaSalle
Marie Rose Nkurunzia | directrice générale
marie.nkurunziza@residencesfloralies.qc.ca
514 363-8200

visitez une résidence

Accueilli par les directrices générales des Résidences Floralies, vous bénéficierez d’une visite personnalisée qui vous permettra de découvrir, en toute transparence, nos solutions d’hébergement : autonome, semi-autonome, répit et convalescence, et CHSLD.

 

Elles se feront un plaisir de prendre le temps de répondre à toutes vos questions, afin de trouver le type d’hébergement qui est le mieux adapté à vos besoins et à votre condition.

prenez une décision

En terminant votre visite, nous vous remettons une pochette d’information ainsi qu’un profil de vie personnalisé.  Ces documents vous permettront de guider votre réflexion et de prendre une décision éclairée quant à vos futurs projets de vie.

 

Et, bien sûr, nous demeurerons en tout temps disponibles pour toute question ou information complémentaire dont vous pourriez avoir besoin par la suite.

  • Abonnez-vous à notre infolettre